Escalade dans le Morvan

                                                            Falaises et blocs du Morvan

  Contrairement à ce que tout le monde croit, la grimpe dans le Morvan ne se limite pas à Vieux-Chateau, et le rocher n'est pas toujours du granite. Evidemment, ce n'est pas le Verdon et les voies de trente mètres de continuité n'ont pas encore été découvertes dans la région. Il y a malgré tout une grimpe originale au pays du calcaire. Ces sites ont quelque chose que ni le Verdon ni Buoux n'ont: être un socle hercynien.  Au milieu des forêts, des lacs et des rivières on trouve toutes sortes de roches, des granites du Nord ou se situent pour l'instant l'essentiel des sites d'escalade (Avallon, Dun, Vieux-Chateau, Charras, Lormes,...) à des choses plus étranges comme la rhyolite (roche volcanique que l'on peut observer à Montreuillon), ou encore des gneiss, migmatites ou quartzites (roches de Velée).

  Si vous n'aimez que le calcaire et le soleil, vous devrez vous acclimater. Si vous aimez le calme, les forêts ou coulent des rivières et les voies de moins de vingt mouvements, vous vous sentirez tout de suite à l'aise. Les falaises ne dépassent en général pas les trente mètres de haut, une corde de soixante mètres et une douzaine de dégaines plus de quoi installer votre relais suffisent en général pour passer partout.

  Ce site se propose de vous faire découvrir d'autres falaises et blocs du parc naturel régional du Morvan. Vous trouverez ici un répertoire des sites d'escalade, des informations, des topos et photos. L'idée est aussi de vous inciter à participer à l'entretien des voies et à la vie de la grimpe dans la région. Les contenus des différentes rubriques vont peu à peu se compléter.

  Vous trouverez sur le blog les mises à jour du site, mais aussi des informations sur la grimpe: conditions, nettoyage, équipement, topos, nouvelles voies. Le Morvan est une région qui peut être humide, aussi certaines voies ne sont plus praticables actuellement parce qu'envahies par la mousse ou la végétation. N'hésitez pas à participer au nettoyage, en redescendant d'une voie, un coup de brosse sur la voie d'à côté ne prend pas beaucoup de temps. Lorsque vous le faites, vous pouvez nous le signaler grâce à la rubrique "contact" et nous pouvons faire suivre vos remarques sur ce même blog. 

 

N'hésitez pas à communiquer vos photos, informations, topos ou commentaires sur l'escalade, les falaises, et tous les à-côtés de la grimpe

 

 

Nouveaux blocs aux Moulins

Ajourd'hui, nous retournons aux Moulins. Curieusement il fait sec. Les rochers eux-mêmes sont secs. Du coup, nous nous échauffons en terminant de brosser les blocs envisagés à l'automne. Désormais deux des Tre Cime sont grimpables. Comme les blocs sont de hauteur modérée, le nom choisi fait grand. Nous ouvrons sur la tour centrale la ligne directe, sans les arêtes, nommée "Alice" pour un 5c en départ debout et 6a en da. Juste à droite c'est" l'arête infernale" en 4a. Sur la tour de droite 4C-5a selon le départ debout ou assis, c'est "Eugénie", voie directe, la encore sans les arêtes. Celle de droite, "La pas commode" (sans la bonne prise au centre d'Eugénie), côte autour du 5.

Nous montons ensuite au dessus à gauche des Tre Cime, vers un beau bloc brossé à l'automne. Sur la face de droite, une dalle, la "Mha Zhou" en 3. La face de gauche, déversante, nommée la "8c", autour du 7a selon le départ (voire bien plus si le da est réalisable), propose une belle escalade un peu en compression sur des prises plates.

Prochaines ouvertures prévues en mai, à suivre ici.

Ps: quelques photos de ces blocs sont dans la rubrique "albums photos".

Moulins d'Yonne again

Aujourd'hui, visite aux Moulins d'Yonne, dans l'intention de faire une séance de bloc. Malgré les pluies de la nuit, nous espérons que quelque chose sera sec, et si ce n'est pas le cas, nous emmenons les brosses, comptant augmenter le potentiel grimpable du secteur. Les Moulins sont potentiellement le site majeur du bloc nivernais. Potentiellement, parce que c'est plein de mousse, majeur, parce que c'est à peu près le seul. Le site n'est pas majeur en soi, mais majeur pour la Nièvre, ce qui signifie qu'il pourrait permettre de sortir le crash et la brosse téléscopique en n'ayant l'air que semi aliéné.

Arrivés aux rochers, bon choix pour les brosses, mauvais pour l'escalade. La falaise est sèche, les blocs sont humides. Recouverts de mousse pour la plupart, ils ont gardé l'humidité de la nuit. Nous décidons d'opérer dans le secteur de la falaise, notamment sur les blocs de gauche. En haut, il y a deux beaux blocs, l'un avec un léger dévers qui n'a pas l'air commode et deux passages plus faciles sur le coté droit. L'autre est une dalle plus ou moins lisse.

En contrebas à droite, nous commençons aussi à nettoyer les Tre Cime des Moulins d'Yonne, hautes d'environ 3m 50. Elles proposent des passages du 3 au 5, selon l'utilisation ou non des arêtes.

Juste à droite, c'est le beau mur équipé par Laurent, nous tentons une ligne à droite de la voie la plus à droite, un départ difficile avec une verticale main droite et un trou main gauche. Les pieds sont minuscules, l'humidité est là, ce sera pour une autre fois, il est déjà difficile de lever les pieds du sol. Il y a une dizaine de blocs dans ce secteur, ce qui pourrait faire une quarantaine de passages, sans compter les départs assis et les traversées. Les rochers font entre 2 et 5 m de hauteur, et de toutes les  difficultés.

L'escalade est souvent bien plus difficile qu'il n'y paraît. On imagine des mouvements, mais tenir les prises c'est autre chose. Cet été j'avise une petite traversée d'échauffement,dans les 4+ à vue d'oeil. En réalité les plats sont durs à tenir et les pieds moisis, et le passage est plutôt un bon 6a.

En conclusion, les Moulins ce n'est pas Bleau, ni même La Capelle. Il y a de bons côtés tout de même. Le rocher est de bonne qualité, avec beaucoup de passages de la dalle au léger dévers. Les réceptions sont elles aussi bonnes, les accès aux rochers sont simples, ceux ci étant soit en contrebas de la falaise, soit le long du sentier. Il y a -potentiellement-, toutes les difficultés, du 2 au 7. Enfin, le site est tranquille, dans un bel environnement boisé proche de la rivière. Reste à voir si cela intéresse suffisamment de monde pour que le site ne soit pas recouvert de mousse à nouveau.

Emportés par la foule

Comme nous avons toute l'année pour y grimper dans le calme, nous avons choisi l'une des fin de semaine les plus chargée de l'année pour rendre visite à Sainte Catherine. Heureuse idée. Le parking est plein lorsque nous arrivons, plein d'immatriculations exotiques. Beaucoup de belges et de parisiens, remercions encore les inénarables Jingo et Wobbly, bien présents sur le site. En bas, c'est pire. Les voitures du haut doivent contenir chacune au moins vingt spécimens du bas. Nous participons à cette effervescence, à quatre plus un gros chien comptant triple. Pour grimper il faut se concentrer fort, et essayer de trouver la ligne libre au milieu d'un ravissant maillage multicolore et pendouillant de moulinettes. Nous nous retrouvons relégués tout au bout du fond, là où la mousse repousse les grimepurs. Habitués du Morvan, nous ne nous laissons pas impressionner et gravissons derechef un 6a et un 6b, ce dernier particulièrement retors: une dalle et une arête rondouillarde, une dülfer louche et un réta moussu. Réveillés par ces difficultés inouïes, nous nous dirigeons vers le grand mur, refuge de la difficultés et de nos amis belges. Une seule voie est libre, "Miguel", une classique. Nous nous y attaquons, et la, c'est le but. Bon ça finit par passer au premier essai, malgré les hurlements de mes voisins de palier agonisant dans l'intégralité des voies voisines.

Bref, une bonne journée. Ca fait quand même du bien de voir du monde. Parfois.

Retour aux moulins d'Yonne

Pour fêter le 1er Mai dignement, j'ai pris mes plus belles brosses et je suis allé faire un tour à Chateau-Chinon. Les chaussons aussi, les tapis, j'ai même dépoussiéré mon pof (vestige de Bleau un peu désuet) pour l'occasion. Je voulais réessayer quelques projets laissés en plan il y a déjà un moment. Bon, ne nous voilons pas la face, le Morvan doit toujours être aussi humide.  Si pour la fête des travailleurs (les vrais, les autres, je ne sais plus) le soleil était à son maximum, l'hiver a du être relativement pluvieux, à voir la progression considérable de la mousse sur le rocher. Ceci étant excellent pour l'échauffement, quelques coups de brosse énergique mettant le corps à température avant d'attaquer l'escalade. J'ai fait la petite traversée du bas (dans les 6a bloc), sa variante basse (environ 6b), deux trois bricoles avant d'attaquer une petite proue qui doit faire un bon 3+ en départ debout, et 7 quelque chose en départ assis. Un truc pas commode avec des plats pas bons, une croute pas meilleure, dans du dévers, bien sûr. Le manque d'entrainement et des méthodes pas si simples à trouver ont eu raison de ma bonne volonté. Du coup, je suis allé visiter la falaise (en mailleur état que prévu, le bas des voies est même formidablement accessible, ça grimpe donc sans problème), puis quelques autres blocs. Là, c'est moins bien (enfin c'est toujours aussi bien pour l'escalade, mais sur mousse et lichens). Tous les blocs réalisés ou travaillés dans le temps, sont à nouveau impraticables. Il faudrait vraiment venir à plusieurs, bien nettoyer, mettre les topos en ligne, ... Le site n'est pas très grand, mais il y a quelques belles lignes, des receptions plates et des blocs de tous les niveaux. A suivre donc.

Ps: Quelques photos du secteur de "La Proue" ont été ajoutées.

Narvau 2011, enfin

Ca y est, c'est le printemps, les rayons du soleil illuminent les gorges de Narvau. Du coup, le 28 c'est challenge. Toutes les informations sur le site de l'ASAV (voir le lien), puisque je n'arrive pas à me dépatouiller de l'affiche.

 

Dalle et Dévers, le club de Clamecy, saison 2010-2011

Les inscriptions sont lancées pour cette nouvelle année au club d'escalade de Clamecy. Pour 90 euros (licence FFME et cotisation au club) vous avez un accès illimité à la salle de pan, et surtout quand vous voulez. Avec votre sésame vous avez en effet le code d'accès de la salle. Celle-ci est située sur le parking de l'ancien CET.

Renseignements: Eric Auxerre, 03 86 24 92 03 et sur ce site, via le forum.

Inauguration privée du secteur Glouglou

Une inauguration grandiose était prévue pour le nouveau secteur des gorges de Narvau, poétiquement nommé Glouglou. Hélas, la pluie décida de prendre la place du député maire et de son écharpe tricolore. En même temps, la mousse ne pousse pas toute seule, il lui faut bien un peu d'eau. Un peu dépités, notamment de ne pas avoir empoché l'impressionnant prize money (c'est écrit comme ça dans Grimper) à l'issue de la compétition, nous sommes quand même venus le lendemain.

Bilan: Premier bon point, la marche d'approche: elle est courte et en descente. Evidemment, après une dure journée de grimpe, il va falloir remonter.

Deuxième bon point, l'environnement. Comme son nom l'indique le secteur est au bord de la rivière qui est en vérité un torrent de montagne aux flots impétueux. Les gorges sont belles et boisées, pour un peu on se croirait sur un tournage d'Ushuaïa.

Troisième point, bon ou mauvais selon les points de vue (etants quasi-suisses, nous sommes par nature neutres): la hauteur. Pour les plus audacieux d'entre nous, elle sera jugée faible. Pour les moins audacieux, Glouglou sera un véritable Verdon morvandiau (des dalles fuyant à perte de vue jusqu'au fond de gorges ressemblant à d'insondables abysses, comme le dit en général le poète). Le rocher est compact, du granit dont on fait les maisons d'ici, avec des dièdres, des toits de petite taille, des fissures et tout ce qu'il faut. L'équipement est plus que correct, les relais impeccables, la propreté quasi chirurgicale (les nettoyeurs des voies doivent avoir des épaules de déménageurs avec tout ce qu'ils ont du brosser).

Enfin l'escalade, et ce, le plus longtemps possible, vu qu'il va falloir remonter le chemin jusqu'au parc à voiture. Celle-ci est intéressante et évidemment technique. La pose de pied est souvent déterminante, et certains mouvements d'équilibre sont sans doute infaisables les jours de grand vent. Sur les douze voies, les difficultés sont bien réparties (3 en 4, 4 en 5, 3 en 6, plus deux avec un point d'interrogation sur le topo). Comme nous sommes malins et organisés, nous avons évidemment oublié le topo. Nous avons donc grimpé au jugé, nous demandant où étaient ces fameux projets (parfois sur ce rocher rien ne ressemble plus à un 6b qu'un 7b). C'est comme ça que nous avons découvert nos prouesses en rentrant le soir. Le "retour à la terre" a été fait à vue en moulinette, et "La raie", à vue aussi, mais en tête, dans un sursaut éthique salutaire. Pour la cote, à voir, entre 6c et 7a.

Bilan: une bonne journée, un site agréable idéal pour l'initiation et le perfectionnement, notamment pour se lancer en tête.

 

 

Le topo des Moulins d'Yonne

Un nouveau topo sur le site, celui des Moulins d'Yonne, à côté de Chateau-Chinon. Les cotations seront modifiées, si besoin est, après répétitions. N'hésitez pas à laisser vos impressions et commentaires sur le forum. Et un grand merci à Laurent pour le topo qui a servi de base à celui-ci, et surtout pour tout le travail effectué sur le site. A noter qu'il ne s'agit pour l'instant que de la falaise, en attendant les blocs (les premiers sont équipés juste à gauche de la falaise) pour plus tard.

Pierre

Ps: Comme indiqué dans un précédent message, il reste quelques coups de brosse à donner.

Un forum pour le Morvan

Cela manquait peut-être (ou pas), alors, dans le doute, un forum permet désormais de poser ses questions, de faire part de ses découvertes, de se plaindre de la mousse, de raconter sa journée, et beaucoup d'autres choses encore.

Moins de ronces, plus d'escalade

Petit nettoyage de début d'été sur le site des moulins d'Yonne (Chateau-Chinon): les différents ronciers installés sur la partie gauche de la falaise, entre "Belgian Warrior" et "Le gendarme à Sartenne", ont été enlevés, et les voies rebrossées. L'ensemble des voies est donc tout à fait praticable, à l'exception de la fin de "L'Etrave" et de "Dali Dalle".

Quelques clichés du secteur bientôt sur le site, et un topo à venir...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site