escalade morvan Vieux Chateau

Emportés par la foule

Comme nous avons toute l'année pour y grimper dans le calme, nous avons choisi l'une des fin de semaine les plus chargée de l'année pour rendre visite à Sainte Catherine. Heureuse idée. Le parking est plein lorsque nous arrivons, plein d'immatriculations exotiques. Beaucoup de belges et de parisiens, remercions encore les inénarables Jingo et Wobbly, bien présents sur le site. En bas, c'est pire. Les voitures du haut doivent contenir chacune au moins vingt spécimens du bas. Nous participons à cette effervescence, à quatre plus un gros chien comptant triple. Pour grimper il faut se concentrer fort, et essayer de trouver la ligne libre au milieu d'un ravissant maillage multicolore et pendouillant de moulinettes. Nous nous retrouvons relégués tout au bout du fond, là où la mousse repousse les grimepurs. Habitués du Morvan, nous ne nous laissons pas impressionner et gravissons derechef un 6a et un 6b, ce dernier particulièrement retors: une dalle et une arête rondouillarde, une dülfer louche et un réta moussu. Réveillés par ces difficultés inouïes, nous nous dirigeons vers le grand mur, refuge de la difficultés et de nos amis belges. Une seule voie est libre, "Miguel", une classique. Nous nous y attaquons, et la, c'est le but. Bon ça finit par passer au premier essai, malgré les hurlements de mes voisins de palier agonisant dans l'intégralité des voies voisines.

Bref, une bonne journée. Ca fait quand même du bien de voir du monde. Parfois.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×