Inauguration privée du secteur Glouglou

Une inauguration grandiose était prévue pour le nouveau secteur des gorges de Narvau, poétiquement nommé Glouglou. Hélas, la pluie décida de prendre la place du député maire et de son écharpe tricolore. En même temps, la mousse ne pousse pas toute seule, il lui faut bien un peu d'eau. Un peu dépités, notamment de ne pas avoir empoché l'impressionnant prize money (c'est écrit comme ça dans Grimper) à l'issue de la compétition, nous sommes quand même venus le lendemain.

Bilan: Premier bon point, la marche d'approche: elle est courte et en descente. Evidemment, après une dure journée de grimpe, il va falloir remonter.

Deuxième bon point, l'environnement. Comme son nom l'indique le secteur est au bord de la rivière qui est en vérité un torrent de montagne aux flots impétueux. Les gorges sont belles et boisées, pour un peu on se croirait sur un tournage d'Ushuaïa.

Troisième point, bon ou mauvais selon les points de vue (etants quasi-suisses, nous sommes par nature neutres): la hauteur. Pour les plus audacieux d'entre nous, elle sera jugée faible. Pour les moins audacieux, Glouglou sera un véritable Verdon morvandiau (des dalles fuyant à perte de vue jusqu'au fond de gorges ressemblant à d'insondables abysses, comme le dit en général le poète). Le rocher est compact, du granit dont on fait les maisons d'ici, avec des dièdres, des toits de petite taille, des fissures et tout ce qu'il faut. L'équipement est plus que correct, les relais impeccables, la propreté quasi chirurgicale (les nettoyeurs des voies doivent avoir des épaules de déménageurs avec tout ce qu'ils ont du brosser).

Enfin l'escalade, et ce, le plus longtemps possible, vu qu'il va falloir remonter le chemin jusqu'au parc à voiture. Celle-ci est intéressante et évidemment technique. La pose de pied est souvent déterminante, et certains mouvements d'équilibre sont sans doute infaisables les jours de grand vent. Sur les douze voies, les difficultés sont bien réparties (3 en 4, 4 en 5, 3 en 6, plus deux avec un point d'interrogation sur le topo). Comme nous sommes malins et organisés, nous avons évidemment oublié le topo. Nous avons donc grimpé au jugé, nous demandant où étaient ces fameux projets (parfois sur ce rocher rien ne ressemble plus à un 6b qu'un 7b). C'est comme ça que nous avons découvert nos prouesses en rentrant le soir. Le "retour à la terre" a été fait à vue en moulinette, et "La raie", à vue aussi, mais en tête, dans un sursaut éthique salutaire. Pour la cote, à voir, entre 6c et 7a.

Bilan: une bonne journée, un site agréable idéal pour l'initiation et le perfectionnement, notamment pour se lancer en tête.

 

 

Commentaires (1)

1. Laurent 04/05/2011

rendez-vous le 28 mai 2011 pour la revanche de l'inauguration !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×